Que raconte la mode sur notre époque ? Qu’est-ce qui fait d’elle un important marqueur visuel d’identité ? En observant la mode à travers le prisme du design, le photographe sénégalais pose son regard ludique sur cet univers en lui donnant des airs de jeu de cartes. Vêtements, couleurs, tissus : chaque cliché montre à quel point les vêtements touchent nos vies et façonnent une personnalité.

 

Du 12 septembre au 31 décembre, à la Galerie d’Art de La Vallée Village.

OMAR VICTOR DIOP, ENTRE GRÂCE ET HUMOUR

La guest star de cette rentrée 2018, c’est lui : Omar Victor Diop. Amoureux et client régulier de La Vallée Village, c’est tout naturellement qu’Omar collabore avec The Bicester Village Shopping Collection et plus particulièrement La Vallée Village. Né à Dakar, en 1980, le photographe sénégalais signe notre campagne de l’automne de son esthétique vitaminée. Sollicité de toutes parts, il a exposé aux Rencontres de Bamako, à la Biennale de Dakar, aux Rencontres d’Arles, à Paris Photo, au musée du Quai BRanly et à la Fondation Louis Vuitton, à Paris. Un succès fulgurant, un destin extraordinaire. Et pourtant, rien ne prédestinait Omar Victor Diop à la photographie. Sixième et dernier enfant d’une fratrie de juristes et de financiers, il a d’abord obéi à la culture familiale. Après avoir fait ses études à l’école de commerce ESCP, à Paris, il est recruté par le cabinet d’audit Ernst & Young à Dakar, puis par le producteur de tabac et cigarettes British American Tobacco, qui l’envoie au Kenya et au Nigeria. En parallèle, il pratique la photographie le week-end. Shoote blogueurs, artistes et activistes de sa génération en s’inspirant aussi bien des portraitistes de studio africains de l’Ouest que des grands photographes tels que Richard Avedon, Seydou Keita ou Jean-Paul Goude. Sans oublier un penchant pour la culture hip-hop et le R & B. Il en résulte des photos au mélange pop et aux couleurs vives, entre grâce et humour. Aujourd’hui, à 38 ans, son art séduit la planète entière.

Top